Arémis ASBL TEST

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Arémis ASBL - Hospitalisation à domicile

Chimiothérapie et antibiothérapie à domicile : l’INAMI se positionne !

Depuis le 1er juillet 2023, une convention établie par l’INAMI permet aux patients de suivre leur traitement de chimiothérapie ou d’antibiothérapie à domicile et établit le rôle et les rétributions de chaque acteur de soin impliqué.

 

Antibiothérapie et chimiothérapie à domicile

L’hospitalisation à domicile telle que décrite par l’INAMI signifie que le patient reçoit des soins spécialisés en dehors de l’hôpital, avec la même qualité et sécurité.

Actuellement, la convention HAD de l’INAMI encadre les traitements antibiotiques intraveineux de minimum 5 jours ainsi que les traitements anticancéreux par parentérale de minimum 3 jours.

Les avantages pour le patient sont multiples. Ce modèle lui permet d’éviter des séjours et déplacements à l’hôpital, de rester dans un environnement familier, voire de continuer son activité professionnelle et maintenir une activité quotidienne.

Arémis possède une longue expérience dans la surveillance et l’administration des chimiothérapies et antibiothérapies IV à travers la participation à deux projets pilotes préalables à cette mise en place et la formation continue de son équipe aux soins techniques.

Une collaboration hôpital – domicile

Cette convention instaure la collaboration entre tous les intervenants. L’équipe soignante de l’hôpital qui suit le patient contacte l’équipe infirmière du domicile pour poursuivre le traitement à la maison. Le médecin spécialiste définit les conditions de sortie et le plan de soins est établi en concertation avec les soignants du domicile. Le médecin généraliste détenteur du DMG est impliqué également, ainsi que la pharmacie de l’hôpital, responsable du médicament.

Chaque acteur reçoit un montant forfaitaire prédéfini par la nomenclature INAMI. Le coût pour le patient est neutre et cette alternative n’engendre pas de frais supplémentaires.

 

Développement de l’hospitalisation à domicile

Depuis sa création, l’asbl souhaite offrir et démocratiser les soins techniques à domicile et a déjà pu proposer de nombreux soins complexes innovants à domicile à travers des projets pilotes et accords avec des partenaires hospitaliers. Selon le ministre de la Santé, cette nouvelle convention et définition de l’HAD est un premier pas vers l’élargissement des possibilités, ce dont on se réjouit.

« Il s’agit d’une étape importante du changement de culture que nous amenons dans les soins de santé. À l’avenir, les patients pourront recevoir de plus en plus de soins spécialisés dans leur milieu de vie. Nous faisons en sorte que ce soit possible en renforçant considérablement la coopération entre les prestataires de soins à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. De cette manière, nous apportons aux patients un peu plus de confort et évitons les visites inutiles à l’hôpital. Uniquement quand c’est le choix du patient, évidemment. » (Frank Vandenbroucke).

Plus d’infos de l’INAMI

13/07/2023

n/a