Arémis ASBL TEST

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Arémis ASBL - Hospitalisation à domicile

Nouvelle année, nouveaux projets et défis !

L’année 2021 s’annonce remplie de défis chez Arémis. Le projet pilote HAD se clôture après trois ans de prises en charge innovantes en hospitalisation à domicile et il faut imaginer l’avenir. Le projet FidAte, lui, prend de l’élan et nos premières actions voient le jour.

Un projet qui se termine…

Le projet HAD débuté en 2018 sous l’impulsion du SPF Santé publique se termine avec l’arrivée de 2021. Mis en place dans l’optique de financer la prise en charge de traitements innovants à domicile, il a permis à 207 patients de suivre leur traitement antibiotique ou anti-tumoral curatif et/ou palliatif à la maison et non à l’hôpital. Nous avons pu observer un gain de temps pour le patient, en trajets et temps d’attente mais surtout un gain en qualité de vie. Ces prises en charge ont permis de soulager les hôpitaux durant cette dernière année chamboulée par la vague de coronavirus. La possibilité de réaliser ces traitements à domicile a rassuré les malades et libéré des lits à l’hôpital.

Il est maintenant temps de déterminer la suite du projet. Tous les porteurs du projet espéraient une continuité du projet pilote vers la pérennisation de ces prises en charge HAD. Toutefois, le service public fédéral a besoin de plus de temps pour déterminer les conditions du concept et la possibilité de le proposer à l’ensemble du réseau de soins. Nous, les patients et tous les acteurs de santé, attendons donc avec impatience la convention définitive d’une Hospitalisation à Domicile reconnue.

…Un autre qui continue

Nous nous sommes engagés en 2020 à développer des actions pour améliorer l’attractivité du métier d’infirmier en hospitalisation à domicile et soins palliatifs à domicile, dans le cadre du Fonds Dr. Daniël de Coninck géré par la Fondation Roi Baudoin. Ce fonds a été initié pour préparer l’avenir de l’emploi dans les secteurs de l’aide et des soins à domicile. Depuis 30 ans, notre mission consiste à développer et promouvoir l’HAD. Pour continuer sur cette lancée, attirer de nouveaux collègues vers ce secteur est indispensable.

La pénurie d’infirmiers est de plus en plus palpable au sein de toutes les structures de santé, hospitalières et extra-muros, c’était déjà le cas avant la pandémie de la COVID 19. La pression instaurée sur les infirmiers durant la gestion de la crise sanitaire, mais également sur les stagiaires, pourrait avoir un impact supplémentaire sur le recrutement. Selon une étude menée au mois de novembre 2020 par cinq enseignants infirmiers et chercheurs en Haute École et à l’université, 50 % des étudiants en soins infirmiers et sages-femmes sont proches du burnout académique.1

Cette situation nous conforte dans l’idée qu’il est nécessaire de participer au changement pour assurer l’avenir de notre métier. Après une première année projet ralentie par la gestion de l’épidémie, nous avons relancé la machine pour améliorer l’attractivité du métier et fidéliser. Notre rôle ? Coordonner la mise en place d’une formation reconnue en HAD (hospitalisation à domicile) et SPD (soins palliatifs à domicile). Arémis propose déjà une formation en soins palliatifs depuis quelques années, ouverte à tous les métiers de la santé et actuellement  reconnue pour la profession médicale. Malgré la spécificité des compétences nécessaires dans les deux domaines, aucune formation complète et reconnue pour les infirmiers n’existe. Parallèlement, nous développerons également une campagne d’information et de sensibilisation à ce métier, encore trop souvent méconnu.

Nous avons hâte de vous en dire plus tout au long de l’année sur l’avancée du projet ! N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook et Linkedin pour découvrir nos actualités.

Une année pleine d’optimisme et de défis nous attend, avec, toujours, la promotion des soins palliatifs et continus et les prises en charge extra-muros au cœur de nos préoccupations.

Toute l’équipe d’Arémis vous souhaite une merveilleuse année 2021 !

 

150% des étudiants infirmiers et sages-femmes risquent un burn-out, (2020, 16 décembre). Le Guide Social. Consulté le 5 janvier 2021: https://pro.guidesocial.be/articles/actualites/article/50-des-etudiants-infirmiers-et-sages-femmes-risquent-un-burn-out

 

11 janvier 2021

n/a