1 août 2022 at 16 h 16 min ·

Rapport d’activité 2021

« Nous avons terminé l’année 2020 dans l’incertitude. L’incertitude quant à l’évolution de la situation sanitaire, évidemment, mais aussi face à la continuité ou non du projet pilote Hospitalisation à Domicile en 2021. Ces éléments sur lesquels nous n’avions pas d’emprise nous ont amené à développer et adapter nos activités et projets : adaptation du cycle de formation en soins palliatifs aux méthodes digitales, recherche de conventions pour pérenniser les prises en charge initialement sous projet pilote, mise en place d’un nouveau logiciel de dossier infirmier, continuité des actions dans l’élaboration d’une campagne de communication pour valoriser le métier d’infirmier à domicile, … »

Lire le rapport 

Read more Commentaires fermés sur Rapport d’activité 2021

4 mai 2022 at 13 h 06 min ·

Coup de pouce de la FRB pour le bien-être de nos infirmiers

La Fondation Roi Baudoin, via le Fonds Dr. Daniël de Coninck, a lancé un appel à projet pour « prévenir et soulager le stress des travailleurs de l’aide, du social et des soins de la première ligne et améliorer leur bien-être ». L’appel soutient des projets concrets, avec des bénéfices à court terme.

La Fondation a retenu notre dossier « 6 mois de boost pour 11 top infirmiers en 4 actions positives ! »

L’occasion pour nous d’améliorer les conditions de travail des infirmiers à domicile en leur offrant des moments de bien-être et des activités pour booster la cohésion d’équipe !

Plus d’infos sur l’appel à projet 

Read more Commentaires fermés sur Coup de pouce de la FRB pour le bien-être de nos infirmiers

7 janvier 2022 at 10 h 48 min ·

Santé, à cette année 2022 !

Toute l’équipe d’Arémis souhaite à ses patients et partenaires une belle année 2022.

Nous serons toujours présents pour soigner à domicile avec bienveillance et professionnalisme.

Read more Commentaires fermés sur Santé, à cette année 2022 !

24 juin 2021 at 16 h 07 min ·

Bilan d’activité 2020

« Depuis toujours et cette année n’a pas fait exception, l’enjeu pour Arémis est de motiver le développement des soins palliatifs et innovants extra-muros, au service du patient, de son bien-être et de la qualité des soins. Chaque action menée, chaque projet pilote, vise la reconnaissance, l’encadrement et la pérennisation des prises en charges globales et complexes ou innovantes à domicile. Nous en sommes persuadés, les soins ambulatoires sont l’avenir des soins de santé.

Ce rapport d’activités rappellera notre champ d’actions. Une analyse de nos prises en charge en 2020 et de leur évolution, mais également une présentation de nos activités connexes de promotion et de formation permettra d’établir un bilan général de notre activité durant l’année écoulée. »

Consulter le bilan d’activité 2020

Read more Commentaires fermés sur Bilan d’activité 2020

Infirmier en HAD : définition personnelle d’un métier passionnant

6 avril 2021 at 10 h 57 min ·

Infirmier en HAD : définition personnelle d’un métier passionnant

Découvrez le métier d’infirmier en hospitalisation à domicile à travers les yeux de Lionel, infirmier chez Arémis. 

Une immersion au cœur de l’HAD. 

Sur n’importe quel site de formation aux soins infirmiers, on trouvera les compétences nécessaires au métier: les techniques de soins, la rigueur, l’organisation, l’autonomie, l’endurance, la gestion des situations difficiles,… Ces compétences sont le socle. Elles s’apprennent à l’école, se développent en travaillant. Vous les avez ? Vous êtes un pro. Vous y rajoutez les compétences de communication, d’écoute du patient et des qualités humaines et relationnelles… et vous êtes un bon pro. Bravo.

Pour fêter ça, on va se goûter ce petit rhum que j’ai ramené de Martinique (Ouh ouh, bien avant le Covid !). Allez, santé ! Il est bon mais… curieusement, pas aussi bon que lorsque j’en prenais un petit verre là-bas, près de la plage. Ce qui a changé ? Le cadre. Et c’est maintenant qu’on parle d’hospitalisation à domicile. Vous prenez toutes vos compétences d’infirmier et vous allez chez le patient.

Peu importe la distance, c’est un autre monde, un autre métier. Du mouvement du patient vers l’hôpital, à celui de l’hôpital à domicile, découlent de profonds changements pour le soignant comme pour le soigné. Chez lui, le patient est dans son univers, rassurant, sécurisé et parfaitement adapté à ses habitudes. Il est en position de force. Il exigera plus facilement. Mais chez lui, le patient nous dévoile aussi immanquablement son intimité, ses faiblesses, sa fragilité. Compte tenu de ces deux facteurs et face à un soignant normalement habité de bienveillance, il n’en résultera qu’un rapprochement inévitable du soignant et du soigné. Une relation authentique.

Lorsque M. Untel vous reçoit, taiseux, fatigué, bougonnant sur votre léger retard et dont même le pyjama arbore des couleurs mornes, la visite commence mal. Puis vous changez de conversation, de manière de voir les choses dès que vous apercevez la collection de posters de dauphins qui couvre tous les murs du salon. Presse-papier et même le Bic sont à l’effigie du mammifère. Vous souriez ? Lui aussi.

Chez lui, c’est petit, chez d’autres c’est grand, propre ou sale, chargé ou minimaliste. Vous êtes à Bruxelles, 184 nationalités recensées. Vivre à Bruxelles, c’est vivre le cosmopolitisme. Entrer dans l’intimité des patients bruxellois, c’est voyager. Milieux sociaux variés, ascendances culturelles innombrables et diversité des structures familiales proposent aux soignants une ouverture sur le monde. L’éventail des facteurs influençant la complaisance du patient est plus large, et son environnement prend une place prépondérante. Aux soignants des les identifier comme freins ou leviers et réinventer pour chacun le meilleur schéma thérapeutique. Il est nécessaire d’intégrer l’entourage et l’environnement dans les soins. Ainsi, l’HAD ne peut que proposer un suivi individualisé, forcément très varié.

Une hospitalisation peut être perçue comme un temps suspendu, un blanc dans la chronologie. Il y aura un avant et un après. Mais la gestion de « l’après » ne peut être constructive qu’en intégrant consciemment ce temps d’hospitalisation. Intervenir à domicile, c’est intégrer dès le départ les soins à la vie quotidienne. Le temps du traitement n’est plus une parenthèse, à vite refermer. Il fait partie intégrante de la vie. L’avant et l’après, bien que différents, forment un continuum. L’impact émotionnel du temps de la maladie est moins brutal, me semble-t-il.

Ainsi, changer le cadre des soins modifie la relation de soin, le schéma thérapeutique et la temporalité du traitement. Ces changements induisent un meilleur équilibre entre intervention extérieure (du soignant) et participation du patient au traitement.

Pour le soignant, l’HAD permet à mon avis aussi de meilleurs équilibres :

  • entre temps au chevet du patient et temps de recul, entre chacun d’entre eux ;
  • entre autonomie et travail d’équipe.

Bien que non développés, ces deux derniers points sont les garants de la qualité des soins prodigués.

Enfin, s’il fallait convaincre de la technicité des soins en HAD, je répondrais que nous sommes en 2021… Vous avez un smartphone dans vos poches, non ? Eh bien, nous y avons aussi des perfusions, des cathéters centraux, des sondes, des drains, des stomies, des aides respiratoires et j’en passe. Chimiothérapies et dialyses se font à la maison.

Lionel B, infirmier en hospitalisation à domicile chez Arémis ASBL 

Read more Commentaires fermés sur Infirmier en HAD : définition personnelle d’un métier passionnant

Nouvelle année, nouveaux projets et défis !

11 janvier 2021 at 11 h 20 min ·

Nouvelle année, nouveaux projets et défis !

L’année 2021 s’annonce remplie de défis chez Arémis. Le projet pilote HAD se clôture après trois ans de prises en charge innovantes en hospitalisation à domicile et il faut imaginer l’avenir. Le projet FidAte, lui, prend de l’élan et nos premières actions voient le jour.

Un projet qui se termine…

Le projet HAD débuté en 2018 sous l’impulsion du SPF Santé publique se termine avec l’arrivée de 2021. Mis en place dans l’optique de financer la prise en charge de traitements innovants à domicile, il a permis à 207 patients de suivre leur traitement antibiotique ou anti-tumoral curatif et/ou palliatif à la maison et non à l’hôpital. Nous avons pu observer un gain de temps pour le patient, en trajets et temps d’attente mais surtout un gain en qualité de vie. Ces prises en charge ont permis de soulager les hôpitaux durant cette dernière année chamboulée par la vague de coronavirus. La possibilité de réaliser ces traitements à domicile a rassuré les malades et libéré des lits à l’hôpital.

Il est maintenant temps de déterminer la suite du projet. Tous les porteurs du projet espéraient une continuité du projet pilote vers la pérennisation de ces prises en charge HAD. Toutefois, le service public fédéral a besoin de plus de temps pour déterminer les conditions du concept et la possibilité de le proposer à l’ensemble du réseau de soins. Nous, les patients et tous les acteurs de santé, attendons donc avec impatience la convention définitive d’une Hospitalisation à Domicile reconnue.

…Un autre qui continue

Nous nous sommes engagés en 2020 à développer des actions pour améliorer l’attractivité du métier d’infirmier en hospitalisation à domicile et soins palliatifs à domicile, dans le cadre du Fonds Dr. Daniël de Coninck géré par la Fondation Roi Baudoin. Ce fonds a été initié pour préparer l’avenir de l’emploi dans les secteurs de l’aide et des soins à domicile. Depuis 30 ans, notre mission consiste à développer et promouvoir l’HAD. Pour continuer sur cette lancée, attirer de nouveaux collègues vers ce secteur est indispensable.

La pénurie d’infirmiers est de plus en plus palpable au sein de toutes les structures de santé, hospitalières et extra-muros, c’était déjà le cas avant la pandémie de la COVID 19. La pression instaurée sur les infirmiers durant la gestion de la crise sanitaire, mais également sur les stagiaires, pourrait avoir un impact supplémentaire sur le recrutement. Selon une étude menée au mois de novembre 2020 par cinq enseignants infirmiers et chercheurs en Haute École et à l’université, 50 % des étudiants en soins infirmiers et sages-femmes sont proches du burnout académique.1

Cette situation nous conforte dans l’idée qu’il est nécessaire de participer au changement pour assurer l’avenir de notre métier. Après une première année projet ralentie par la gestion de l’épidémie, nous avons relancé la machine pour améliorer l’attractivité du métier et fidéliser. Notre rôle ? Coordonner la mise en place d’une formation reconnue en HAD (hospitalisation à domicile) et SPD (soins palliatifs à domicile). Arémis propose déjà une formation en soins palliatifs depuis quelques années, ouverte à tous les métiers de la santé et actuellement  reconnue pour la profession médicale. Malgré la spécificité des compétences nécessaires dans les deux domaines, aucune formation complète et reconnue pour les infirmiers n’existe. Parallèlement, nous développerons également une campagne d’information et de sensibilisation à ce métier, encore trop souvent méconnu.

Nous avons hâte de vous en dire plus tout au long de l’année sur l’avancée du projet ! N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook et Linkedin pour découvrir nos actualités.

Une année pleine d’optimisme et de défis nous attend, avec, toujours, la promotion des soins palliatifs et continus et les prises en charge extra-muros au cœur de nos préoccupations.
Toute l’équipe d’Arémis vous souhaite une merveilleuse année 2021 !

150% des étudiants infirmiers et sages-femmes risquent un burn-out, (2020, 16 décembre). Le Guide Social. Consulté le 5 janvier 2021: https://pro.guidesocial.be/articles/actualites/article/50-des-etudiants-infirmiers-et-sages-femmes-risquent-un-burn-out

11 janvier 2021

Read more Commentaires fermés sur Nouvelle année, nouveaux projets et défis !

24 décembre 2020 at 11 h 44 min ·

Meilleurs Vœux pour 2021 !

Meilleurs Voeux 2021

Arémis vous présente ses meilleurs vœux pour 2021 !

Cette année 2020 nous a montré, s’il le fallait, l’importance de développer les soins de santé intra et extra-muros. Il est également nécessaire, dès aujourd’hui, de valoriser la profession. Depuis plusieurs années, nous prenons part à différents projets pilotes qui vont dans ce sens.

En 2021, nous serons plus que jamais aux côtés de nos partenaires, infirmiers et patients pour développer l’HAD et offrir le meilleur suivi à domicile.

24 décembre 2020

Read more Commentaires fermés sur Meilleurs Vœux pour 2021 !

9 novembre 2020 at 16 h 07 min ·

Vanie Butil vient renforcer l’équipe d’Arémis


Vanie Butil rejoint aujourd’hui l’équipe d’Arémis. Diplômée en communication de l’Ihecs, elle sera en charge, notamment, de la gestion des projets pilotes.

« Intéressée par le social et l’humain, participer au développement et à la promotion de l’hospitalisation à domicile et de ses acteurs est un beau challenge que je suis impatiente de relever ! »


9 novembre 2020

Read more Commentaires fermés sur Vanie Butil vient renforcer l’équipe d’Arémis

1 octobre 2020 at 15 h 23 min ·

Mélanie Dufour a rejoint l’équipe d’Arémis


Mélanie Dufour, infirmière
« Partager les valeurs de l’équipe d’Arémis me rends particulièrement enthousiaste car au-delà des soins… l’humain est au cœur des préoccupations. »


1 octobre 2020

Read more Commentaires fermés sur Mélanie Dufour a rejoint l’équipe d’Arémis

Un statut officiel et un nouveau congé thématique pour les aidants proches

1 septembre 2020 at 10 h 15 min ·

Un statut officiel et un nouveau congé thématique pour les aidants proches

À partir du 1er septembre, les aidants proches pourront obtenir un statut officiel via leur caisse d’assurance maladie. De plus, un nouveau congé thématique leur sera également accessible.

Les aidants proches sont des parents, enfants, conjoints ou proches qui se dévouent pour une personne malade ou handicapée en situation de grande dépendance.

Concrètement, pour obtenir le statut officiel d’aidant proche, une demande de reconnaissance doit être introduite auprès de sa mutualité et respecter certaines conditions comme d’avoir développé une relation de confiance ou de proximité, affective ou géographique avec la personne aidée. Il doit par ailleurs exercer son soutien et son aide à des fins non professionnelles, gratuitement et avec le concours d’au moins un intervenant professionnel, tout en tenant compte du projet de vie de la personne aidée.

À côté de cette reconnaissance effective, un congé thématique pour aidants proches a été créé.
Les travailleurs du secteur privé ayant le statut d’aidant proche pourront demander, à partir du 1er septembre, une suspension ou une réduction de leurs prestations auprès de leur employeur. Ce congé, qui sera couvert par une allocation octroyée par l’Office national de l’emploi (Onem), vient s’ajouter aux trois autres congés thématiques déjà existants, à savoir le congé parental, le congé pour soins palliatifs et le congé pour assistance médicale.

Conscient de l’importance des aidants proches dans le cycle de soins, Arémis participe au projet protocole 3 qui vise à maintenir les personnes âgées à domicile. Dans le cadre de la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, le projet ASAPP (Aide et Soutien aux Aidants Proches et Patients) propose une prise en charge multidisciplinaire (ergothérapie, psychothérapie, casemanagement) afin de soutenir les aidants proches et les familles.

1 septembre 2020

Read more Commentaires fermés sur Un statut officiel et un nouveau congé thématique pour les aidants proches

Next posts